Italie : le Festival du film de Turin s'ouvre à vous

13 Novembre 2013



Le festival du film de Turin est un des principaux festivals cinématographiques d’Italie. Il fêtera son 31e anniversaire du 22 au 30 novembre prochain. Le Journal International y sera et vous offre dès aujourd’hui un retour sur ce festival au passé imposant et aux enjeux futurs qui ne sont pas des moindres.


Affiche officielle du festival
Affiche officielle du festival
La toute première édition du festival du cinéma a eu lieu en 1982 sous le nom du Festival International pour les jeunes sous l’impulsion de Fiorenzo Alfieri, chargé de la jeunesse à la mairie de Turin. Une des particularités de ce festival repose sur le fait qu’il a été crée pour répondre à la demande culturelle des Italiens dans cette ville si singulière qu’est Turin, une ville sans cesse en mouvement. L’objectif de ce festival était également de s’ouvrir à une nouvelle génération d’artistes qui développent des méthodes atypiques et innovantes. L’image électronique a, par exemple, vu le jour lors de la première édition.

Le festival de Turin a pris une ampleur internationale dès les années 1980. Il est rapidement devenu le principal concurrent de la Mostra de Venise. À cette époque, les thématiques en compétition fusionnent : Films sur les jeunes devient Long métrage. En 1997, la thématique « Court Métrage » est créée. C’est le début de la compétition pour les films locaux. Le « Festival du Cinéma des Jeunes » devient « Festival du Cinéma de Turin ». L’aventure ne sera quand même pas de tout repos, notamment lors de la 24e édition. Les institutions piémontaises et l’association des jeunes du cinéma entrent en conflit. Après de nombreuses péripéties (démissions et mise en suspend du festival) un accord est finalement trouvé entre l’Association, le musée du Cinéma de Turin et la capitale piémontaise. Un accord, oui, mais le résident de l’association des jeunes du cinéma, Gianni Rondolino, n’a pas tenu le choc et démissionne. Une nouvelle ère s’ouvre alors pour le célèbre festival…

La 31e édition, entre tradition et modernité

Comme le souligne le nouveau président du festival, Paolo Virzi, réalisateur et scénariste italien, l’objectif reste le même. Le festival de Turin s’ouvre à l’ère numérique, avec ce qu’il intitule « Festival 2.0 ». En effet, il sera accessible sur internet et « en instantanée ». Il n’a en rien la volonté de dénaturer le festival et prône un cinéma courageux, passionné. Paolo Virzi a par ailleurs un caractère bien trempé et une ambition grandissante. Aujourd’hui, l’objectif est de concurrencer le fameux festival de la capitale romaine.

Le festival de Turin a réaffirmé sa trame : films internationaux (pour rappel, le prix l’an dernier avait été desservi au réalisateur Graham pour Shell ), documentaires, court métrages, « Torino Lab », « Figli e Amanti ». Certains films, souvent méconnus et qui ne sont pas en compétition, vont comme à leur habitude être des plus originaux. Une catégorie pour les amoureux de la pop a même été créée. Une nouveauté arrive cette année, et pas des moindres. À l’ordre du jour : des débats sur le cinéma italien vont être organisés : « entraînement pour rédacteur en chef » par exemple ou bien sur le thème du cinéma arabe, souvent méconnu du grand public au détriment de ses réalisateurs et acteurs talentueux.

Le jury du festival est composé du président Paolo Virzi et de quatre autres personnalités du cinéma qui remettront le Prix du meilleur long métrage international, le Prix du jury et enfin, un Prix pour le meilleur acteur et pour la meilleure actrice.

Le gratin du cinéma réunit à Turin

Cette année, Le Grand Piano d’Eugenio Mira avec Elijah Wood (dans le rôle du pianiste) et John Cusack clôturera le festival. Un film de genre, mais pas un film hollywoodien. Au programme également, le film israélien Big Bad Wolves de Aaron Kheshales. Le tant attendu film « Las Vegas » ouvrira la cérémonie du 22 novembre à l’auditorium de Lingotto. Quatre géants du cinéma seront présents : Michael Douglas, Robert de Niro, Morgan Freeman et Kevin Kline. Ce film n’est pas encore dans les salles américaines, mais est distribué en Italie. Le festival du cinéma de Turin s’annonce encore cette année des plus spectaculaires ! Après les pépites projetées lors du Festival Lumière, Le Journal International est heureux de vous faire vivre le cinéma del BelPaese !

Notez


Nina OLLIER
Étudiante à Sciences Po Bordeaux, curieuse de tout et passionnée de politique, je pars à Turin pour... En savoir plus sur cet auteur



1.Posté par Clémentine le 13/11/2013 13:31
Merci pour cet aperçu prometteur de la programmation !
Concernant "Last Vegas", malheureusement, Michael Douglas, Robert de Niro, Morgan Freeman et Kevin Kline ne seront pas présents. Seulement le réalisateur, Jon Turteltaub, fait le déplacement.
Au plaisir de vous lire lors du festival.